Atterrissages

Le rideau tombe. C’était convenu. Nous nous étions dit: « Allez, du 04 au 15, c’est bien assez… ». Et comme chaque année, la petite tribu de la Comète sanglote. Non de peine ni de douleurs, mais de cesser l’agape. L’on ne se reconnoit plus dans les répétitions du quotidien, L’on se fripe de ne point étirer nos membres et nos horizons.

Bien sur que l’on reviendra l’an prochain. Neuves et neufs. Et l’on ne sait pas encore ce qui nous attendra. C’est ainsi que si tu voulais rejoindre un temps suspendu. Une crique libératrice. Une anfractuosité libertaire, autogestionnaire sans calculs ni contraintes…, tu serais la et le bienvenue dans la gangue. Comment? Fais-nous savoir ici: info@lacomete.ch

Tu puis également si quelques deniers tombaient de ta redingote, nous les faire parvenir ICI. C’est le financement participatif du festival. Les petits mains bénévoles de la Comète sont certes agiles, mais plutôt calleuses que manucurées si tu vois l’affaire.

Enfin tu trouveras ici-même le bilan du festival. Par volonté de transparence. Pour nous démarquer encore plus s’il le fallait, des flous administratifs que d’aucuns cultivent à desseins.

Restent nos immenses plaisirs. Nos gratitudes envers toutes et tous. L’on énumère personne pour n’oublier quiconque et pour ne point personnaliser un bazar collectif. Nous sommes la famille des sans-familles. Le refuge des sans-refuge. L’île d’Utopie concrète. L’oxymore devenu réalité puisque la racine grecque veut bien dire: « lieu qui n’est nulle part ». [οὐ τοπος (ou topos)]

Non seulement ici il est, mais reconductible debleu! Cet été probablement. Cet hiver certainement. Tu veux en savoir plus? Les Sanculotides t’attendent!. Fais-nous signe!